top of page
Rechercher

Gérer la rentrée quand on est en burn-out : le moment ou jamais de penser à soi !

Être en burn-out pendant les vacances d’été, c’est plus facile à vivre !

Eh bien oui, car si en vacances, on peut se permettre de se reposer et de profiter de sa famille pour se ressourcer, le problème se pose quand tout le monde repart, qui au bureau, qui au lycée ou au collège et c’est là que la chape de plomb qui s’était quelque peu envolée retombe de tout son poids et c’est là que vous retrouvez seule à la maison, à tourner en rond.
Gérer la rentrée quand on est en burn-out

Parce que, passé les quelques heures que demande le rangement de la maison (à moins que vous n’habitiez dans une grotte où le ménage demande à être fait toutes les heures à cause de la poussière…), vous vous retrouvez bientôt assise sur votre canapé à boire du thé en pensant à… rien !


Et c’est bien cela le plus important à considérer : les femmes qui sont en burn-out n’arrivent pas à se focaliser sur quelque chose de précis et, quand elles y parviennent, c’est souvent en se dévalorisant et en se disant qu’elles auraient mieux de faire comme ceci ou comme cela, sans se rendre compte que, justement… elles peuvent !

Puisqu’elles sont toutes seules pendant une grande partie de la journée.


Alors c'est le moment ou jamais de....

 burn-out : le moment ou jamais de penser à soi !

S’occuper de soi

  • À vous les longues siestes (important) sur le canapé sans être dérangée

  • À vous les bains parfumés à la rose (ou à la violette)

  • À vous les longues balades en forêt (ou au bord d’un lac)

  • À vous les après-midis tricot, cuisine, piano ou patinoire (ou tout autre passe-temps que vous n’avez jamais pris le temps de pratiquer)

  • Etc.


Positivé….


S’il est important de s’occuper de soi, il importe également de savoir transformer les émotions négatives en émotions positives. En quelques mots, ne refusez pas les émotions désagréables, reconnaissez-les simplement lorsqu’elles surviennent, nommez-les, puis laissez-les partir, et réfléchissez en quoi vous pourriez les changer (de positif).

  • Laissez partir la colère et servez-vous-en pour mettre la musique et chanter à fond (attention aux voisins -).

  • Laissez partir le chagrin et regardez un bon film comique (le rire est un excellent remède).

  • Laissez partir la frustration de ne pas travailler et travaillez autrement : jardinez, marchez, écrivez un livre (on ne vous demandera pas de le publier, promis…), plongez-vous dans le dernier thriller (ou romance).

  • Laissez partir l’amertume et remplacez-la par la joie simple de faire une activité « régressive », comme du coloriage ou de la pâte à sel (vous serez peut-être le prochain Rodin)



Avec une bonne dose d’humour !


N’oubliez pas non plus qu’il y en a qui rêveraient d’être à votre place au lieu :

  • d’être dans les bouchons du matin (et du soir),

  • de supporter le ou la collègue qui souffre de logorrhée verbale continuelle (on en connaît tous !) alors qu’on voudrait travailler

  • d’être obligée de prendre des antimigraineux dès 10 h du matin

  • d’être obligée de sourire à un client à qui on aimerait mieux faire ou dire… autre chose 😉

Et si vous aimez l'humour sanglant, cinglant et drôle, on se fait plaisir avec "Burn-Out" de Stéphane Fatrov, une Nouvelle noire humoristique traitant du burn-out.

Prendre soin des autres


Bref, tout est bon pour se changer les idées, le principal est de s’occuper suffisamment de soi pendant la journée pour pouvoir mieux s’occuper « des autres » le soir venu.


Oui, car en étant mieux reposée, vous avez l’esprit plus serein pour affronter les dernières disputes de votre fille avec sa meilleure amie (devenue en l’espace d’une après-midi sa pire ennemie…) ou les dernières fantaisies du boss de Chéri, qui a bouleversé l’organisation pendant les congés d’été et de sa capacité (très relative) d’adaptation au changement !


Profitez-en aussi pour leur préparer, au choix, de bons petits plats ou un bon dessert pour temporiser les imprévus ; votre famille vous le rendra au centuple (attention tout de même à votre tour de taille !)



Vous confier à un thérapeute spécialisé en burn-out à Paris ?


En utilisant une approche comme la thérapie brève systémique, il vous aidera à comprendre ce que vous vivez en mettant des mots sur les maux, en faisant un travail sur vos croyances profondes qui ont été ébranlées et en vous aidant à lâcher prise et gérer votre burn-out… pour une bonne rentrée !




7 vues0 commentaire
bottom of page