Suivre un traitement pour le bore-out ou syndrome d'épuisement professionnel par ennui au travail 

Qu’est-ce que le bore-out ? 

 

Un syndrome d’épuisement professionnel par l’ennui dans le cadre de son travail avec un sentiment de fatigue et d’épuisement au travail  en l’absence même d’un rythme d’activité soutenu.

 

De l'expression anglaise "bore-out" (venant elle-même du nom anglais "boredom" dont la traduction française est " ennui "), le bore-out est une pathologie engendrée par l'ennui au travail et pouvant conduire à des troubles mentaux graves tels que la dépression avec risque suicidaire .25 mars 2021.

 

Le bore-out a d’abord été diagnostiqué par deux consultants suisses, Peter Werder et Philippe Rothlin, dans leur livre Diagnosis Boreout paru en 2007. ` Remis au goût du jour en 2011 avec l’étude de Christian Bourion et Stéphane Trebucq, Le Bore-out syndrom publiée dans la Revue internationale de psychosociologie, ce syndrome a des effets assez similaires à ceux du burn-out : l’individu a un important sentiment de culpabilité et de honte lié au manque de travail avec des signes d’épuisement. Il fait partie des risques psychosociaux identifiables dans le cadre d’une politique de prévention à mettre en place en entreprise.

 

 

A l'image du brown out (syndrome engendré par l'absurdité des tâches confiées au travail), le bore-out est une pathologie qui reste encore peu connue, rendant son diagnostic difficile, voire tabou dans le monde de l’entreprise. Néanmoins, certains indices peuvent vous alerter face à l’épuisement qui devient trop important :

  • Sentiment d’inutilité et de fatigabilité importante dans le traitement des tâches quotidiennes, mal être et perte de sens, voir irritabilité

  • Manque d’estime de soi et perte totale de confiance en soi, ennui , culpabilité, crises d’angoisse et souffrance au travail

  • Sensation d’être isolé sans soutien social et sous-évalué avec un sentiment intense de culpabilité, voir une sensation de dépersonnalisation et d’usure psychologique et de souffrance au travail, un certain désengagement

  • Rythme d’activité ralentie du fait du caractère inutile des tâches prescrites

  • Intense sentiment de fatigue psychologique et physique avec perte de mémoire et manque de concentration pour des tâches quotidiennes, épuisement émotionnel, et sentiment de ne pas pouvoir supporter la pression  même dans un contexte de travail ralenti

  • Rythme de travail qui baisse pour faire semblant que l’on a du travail avec l’idée que cette situation est le fruit de notre responsabilité non sans une certaine surcharge émotionnelle

 

Etre concerné par un seul des points ci-dessus ne signifie pas forcément que vous souffrez d'une situation de bore-out. Les causes de ce mal lié au travail sont le plus souvent multifactorielles.

Pourquoi se sentir coupable en cas d’ennui au travail ?

 

Les questions que vous vous posez ?

  • Vous n’osez pas en parler car vous avez un travail mais quelle nature d’activité ?

  • Vous n’osez pas en parler car vous pourriez être au chômage

  • Vous n’osez pas en parler car si vous en parlez à votre manager cela remet en cause l’utilité de votre fonction

  • Vous n’osez pas en parler en famille car cela montre à quel point vous êtes dans une fonction peu importante

 

Néanmoins, si vous vous reconnaissez dans cette description, la première chose à faire est d’en parler autour de vous à vos amis et collègues, votre famille, un médecin, dans tous les cas ne pas rester isolé.

Il n’existe pas de solution miracle si ce n’est faire une demande de mobilité professionnelle et ou changer d’entreprise

En attendant, quelques conseils :

 

Selon la plupart des spécialistes, il est souvent très difficile d'aller mieux et de retrouver un épanouissement personnel sans quitter son poste. La meilleure chose à faire serait donc de trouver une autre fonction au sein de son entreprise ou carrément un autre travail dans une autre société, tout en suivant les conseils du médecin consulté.  

Bore-out : les solutions

 

  • Comprendre les causes exactes du bore-out

  • En parler à son manager direct qui peut très rapidement  essayer de trouver une solution pour vous aider (nouvelle fiche de poste, meilleure écoute, mobilité en interne...)

  • Si cela ne mène à rien, savoir si le bore-out est lié à votre entreprise ou à votre secteur d'activité. Si c'est la première raison qui est la cause de votre bore-out envisagez de démissionner ou de demander une rupture conventionnelle. Si le mal est lié à votre profession vous pouvez tout à fait envisager une reconversion professionnelle à moyen terme.

  • Si vous avez besoin d'un peu de temps pour prendre du recul, parlez de la situation à votre médecin généraliste ou un psychiatree qui peut vous accompagner également en terme de suivi . En revanche, le bore-out, tout comme le burn out, n'est pas reconnu comme une maladie professionnelle en tant que telle aujourd’hui.

Management de bore-out

Les employeurs et managers qui se verraient confrontés à des membres d'équipe souffrant de bore-out doivent tout d'abord tâcher d'identifier quelles en sont les causes. Une fois ces facteurs cernés, ces derniers devront adapter leur stratégie en fonction, notamment en redonnant la priorité à l'humain (proposer un plan d'accompagnement individuel, préférer fédérer plutôt que contrôler, redonner du sens aux tâches professionnelles). 

 

Le 2 mai 2016, le conseil des prud'hommes de Paris a examiné un licenciement contesté par un salarié qui évoquait une placardisation l'ayant conduit à sombrer dans une dépression. Dans cette affaire, le conseil des prud'hommes a reconnu le tout premier cas de " bore-out" mais il a préféré laisser les magistrats professionnels juger l'affaire, ce qui devrait se faire dans le courant de l'année 2017. A l'heure actuelle, le bore-out n'est pas considéré comme maladie professionnelle par le droit français.

Livre à lire Le Bore-out, quand l'ennui au travail rend malade