Les thérapies brèves systémiques au service du mieux être et de la guérison

Origine des thérapies brèves systémiques : le problème c’est la solution !

 

Les origines de l’approche systémique remontent aux travaux de Grégory Bateson et ceux de Paul Watzlawick et ses collègues du Mental Research Insitute créé en 1962 dites Ecole de Palo Alto. Cette psychothérapie considère que  l’individu fait partie d’un système et qu’il est influencé dans sa façon d’être aussi bien par lui- même que par les autres et son environnement dans une vision circulaire et non linéraire d’un problème.

Lorsque nous rencontrons un problème, la prise de conscience du "pourquoi" est déjà une étape... Ceci ne suffit pas cependant pas toujours pour ne pas répéter les mêmes scénarios de vie. C'est pourquoi la thérapie systémique est avant tout une psychothérapie intégrative qui se focalise sur :  

  • le "comment" ce problème se maintient dans le moment présent içi et maintenant et non dans le passé même si un lien est bien évidemment fait avec les origines des troubles psychologiques. L’objectif de cette méthode est d’interrompre les processus récurrents alimentés par les tentatives du patient pour résoudre sa difficulté.

  • l’analyse des interactions relationnelles et émotionnelles (thérapies familiales systémiques) qui contribuent à maintenir le problème relationnel.

  • l’apprentissage d’autres schémas psychologiques de pensée, une approche comportementale visant à agir différemment pour guérir..

  • Le patient à la fin de chaque séance est invité à mettre en place certaines expériences d’observation afin de reconquérir une liberté d’action

Présentation des différentes thérapies brèves

 

Ce type de thérapie est avant tout une approche globale intégrative au-delà de toute technique ou relation thérapeutique, psychothérapie humaniste : travail sur les pensées, les émotions et le corps.  Il existe différentes  thérapies brèves ayant recours à différents outils thérapeutiques : l’hypnose ericksonienne, la programmation neurolinguistique (PNL), les thérapies cognitivo-comportementales (TCC), les thérapies corporelles, la TOS (théorie orientée solution) ainsi que l’EMDR( Eye Movement Desensitibilisation and Reprocessing).

La thérapie brève systémique utilise un certain nombre de techniques de recadrage pour amener le patient à envisager son problème sous différents angles, en faisant travailler le cerveau droit plus créatif, en ayant recours à des métaphores thérapeutiques issus du Clean Language. Cette thérapie psychologique utilise aussi l’hypnose conversationnelle thérapeutique issue des travaux de Milton Erikson. Faire une thérapie brève c’est aussi  commencer un travail thérapeutique orienté solutions en amenant le patient à faire des expériences nouvelles et en utilisant le contexte de vie actuel pour les résoudre. C’est une thérapie d’échange et de partage dans lequel le thérapeute intervient. Cette forme de thérapie diffère toutefois  d’un travail psychanalytique plus analytique centré sur l’inconscient et la psychodynamique et l’origine des traumatismes issus des travaux de Freud.

Thérapie brève ? Pourquoi brève ? Combien de séances prévoir ?

 

La thérapie est dite « brève » car le nombre de séances est souvent limité dans le temps (de trois à six mois en moyenne avec une dizaine de séances) dans le cadre d’un suivi thérapeutique qui vise à prendre en charge différents troubles et symptômes associés chez l’adulte mais aussi l’enfant et l’adolescent :   

  • Souffrances avec répétitions de schémas familiaux, stress post traumatiques pathologiques

  • Phobies, compulsions, TOCS, attaques de panique

  • Troubles de l’humeur : dépressions, troubles bi-polaires, mal être psychique, troubles anxieux, troubles psychiques du comportement

  • Addictions, troubles du comportement alimentaires type boulimie, anorexie en santé mentale etc

  • Chez l’enfant et l’adolescent : problèmes de comportement du type phobies scolaires, problèmes familiaux, dépression, phobie scolaire

.

La thérapie se déroule en raison d’une séance toute les semaines au démarrage puis d’une séance tous les quinze jours. Les séances durent 1 heure.

Thérapie systémique ? Pourquoi systémique ?

 

La thérapie est dite systémique car elle permet aux membres d’une famille par exemple de mieux comprendre le contexte d’apparition du problème. Cette approche globale peut aussi se faire en collaboration avec le médecin traitant, le psychiatre ou d’autres spécialistes de la relation d’aide ou praticiens psychologues. Cette approche thérapeutique prend en compte le système d’interactions entre les membres de la famille dans l’accompagnement psychothérapeutique pour avoir une vision globale du problème.

Cette approche est aussi déployée en psychologie psycho-sociologie, sciences de l’information et de la communication, coaching, en rapport avec les concepts de la cybernétique. C’est ce courant qui est à l’origine de la thérapie brève.

Les domaines d’application sont donc : 

  • thérapie individuelle,

  • thérapie de couple

  • thérapie familiale

En quoi consiste un travail thérapeutique en thérapie brève ?

Faire une thérapie brève c’est aussi commencer un travail thérapeutique orienté solutions en amenant le patient à faire des expériences nouvelles et en utilisant le contexte de vie actuel pour les résoudre. C’est une thérapie d’échange et de partage dans lequel le thérapeute intervient.

Après avoir exploré le contexte d’apparition du problème ; le praticien identifie les différentes solutions qui n’ont pas permis de résoudre le problème dans le présent (ou par le passé). Commencer une thérapie brève c’est aussi un travail en co-construction avec le thérapeute dans un cadre bienveillant et sécurisant à travers un échange, un dialogue orientée solution, acquisition de nouvelle façons d’agir, ou de moins de penser sa souffrance avec plus de sérénité. Il pourra être proposé de mettre en place entre les séances des activités de manière à ce que le patient puisse s’observer agir différemment.  Un rendez-vous trois mois après la stabilisation des résultats est proposé dans ce cadre.

 

Le thérapeute formé à cette approche psychothérapeutique  privilégie le dialogue et non l’écoute passive.  Il laisse sa propre vision du monde hors du cabinet de consultation et rencontre celle du patient en considérant les émotions et le comportement comme une variable d’adaptation au contexte avant tout sans émettre de jugement de valeur toutefois dans le traitement psychothérapeutique.