top of page
Rechercher

Pourquoi la thérapie prend-elle du temps ?

Aller à la rencontre de soi-même en profondeur prend du temps et peut prendre des tours et détours inattendus…

La durée et l’efficacité de la thérapie dépendra de ou des difficultés rencontrées par le patient, mais également de vos attentes et de votre engagement dans le travail thérapeutique, sans oublier le thérapeute et la méthode qu’il utilise.


Une psychanalyse ne promet pas de résultats en quinze jours.

« Traiter la singularité de chacun, avec son histoire, sa personnalité unique et aller voir du côté de linconscient, cela prend du temps ! » Valérie Blanco, auteure de LEffet divan.

Pourquoi la thérapie prend-elle du temps ?

Le temps…


Pour faire confiance


Faire confiance, se faire confiance, obtenir la confiance de la personne que l’on a choisie : c’est la confiance qui va poser les fondations du suivi thérapeutique. C’est une prise de risque, pour le patient comme pour le thérapeute. Il s’agit d’un moment de tension, d’incertitude et de remise en cause, de part et d’autre, de négociations en vue de trouver un accord.

Le principal enjeu est de pouvoir coconstruire une relation de confiance entre les deux parties.



Pour lâcher prise


Lâcher prise, c’est cette capacité à ressentir pleinement et à se laisser doucement envahir par l’expérience vécue, sans chercher à la changer. En d’autres termes, c’est accepter de vivre ce qui est là, dans notre corps. Ensuite, l’acceptation de l’expérience nous rend libre de choisir l’action qui nous convient le mieux, celle qui répond le plus justement à nos besoins, compte tenu de la réalité. Nous ne cherchons ni à fuir, ni à éviter, ni à contrôler.


Avant de prétendre "lâcher", encore faut-il savoir ce que nous "tenons" ? Et cela prend du temps et s’opère en plusieurs étapes :

  • réaliser que l’événement nous affecte.

  • reconnaître la nature de l’expérience ressentie.

  • faire la différence entre le présent et le passé.

  • accepter de ressentir les sensations reliées à cette expérience dans notre corps

  • lâcher prise face à l’l’objet ou la situation qui éveille en nous une réaction émotive en soi.

La respiration est un élément clé de la relaxation et de la gestion du stress. En respirant de manière consciente et en prenant le temps de se concentrer sur sa respiration, on peut aider à calmer le système nerveux et à se détendre. Les techniques de respiration peuvent aider à apaiser l'esprit et à se concentrer sur l'instant présent, ce qui peut être bénéfique pour lâcher prise et se sentir plus en paix. Ils peuvent également aider à réguler les émotions et à mieux gérer le stress, en-dehors de la crise d'angoisse.



Pour donner du sens


Grâce au lâcher-prise, le patient peut désormais entrer dans ce travail d’analyse approfondie. Car il ne s’agit pas seulement de lâcher-prise, de se sentir mieux, mais également de trouver et de donner du sens à tout cela.

Commence alors un travail d’exploration et de recueil qui peut être assez long : souvenirs, représentations de soi, du monde et des autres, des croyances, des rêves, etc.

Cela constitue les schémas de la personne sur le monde, les autres et elle.



Pour accepter et réaliser


L’acceptation, la distanciation, la pleine conscience pour solutionner le problème, etc. À ce stade, c’est le besoin de réalisation qui apparaît naturellement. Ce qu’on a saisi en soi, on veut ensuite l’appliquer et le réaliser, à son propre rythme.




thérapeute paris 15

Il n’y a pas de baguette magique pour aller vite, et pour aller à la rencontre avec soi, il est indispensable de prendre le temps nécessaire.

Praticienne qualifiée et à votre écoute, Sandrine Declerck vous accompagne, à Paris ou à distance, pour mener avec vous un travail en profondeur sur vous-même.



8 vues0 commentaire
bottom of page