top of page
Rechercher

Le système familial intérieur (IFS) : explorer les profondeurs de notre psyché

L’internal family system (IFS) , conçu par Richard C. Schwartz dans les années 1980, nous offre une opportunité unique d’ouvrir une fenêtre sur notre psyché intérieure. Contrairement aux approches traditionnelles, l’IFS ne voit pas nos réactions et émotions comme des problèmes à éliminer, mais comme des parties de notre personnalité, chacune avec sa propre histoire et ses propres motivations. Ces "parties" peuvent être regroupées en trois catégories principales : les managers, les exilés et les pompiers.




Origines de l’IFS

Richard C. Schwartz a initialement exploré l’IFS en travaillant avec des clients souffrant de troubles alimentaires. En écoutant attentivement ses clients, Schwartz a découvert que le fait de parler de différentes parties de soi-même n’était pas le symptôme d’un trouble, mais une manière naturelle et saine de décrire des expériences internes complexes. Cette réalisation a conduit à l’élaboration d’une méthode thérapeutique qui, non seulement respecte, mais valorise la multiplicité intérieure. Contrairement aux approches traditionnelles qui cherchent à fortifier l’ego ou à unifier la personnalité, l’IFS encourage l’exploration et l’acceptation de toutes les parties de soi, dans un cadre de compassion et de compréhension.



Principes de base : identification des différentes parties de la personnalité


Le système familial intérieur ifs

L’IFS repose sur plusieurs principes clés, le plus central étant la notion que l’esprit est naturellement multiple. Schwartz identifie trois principaux types de sous-personnalités qui interagissent au sein de notre psyché :


Les managers : les protecteurs du quotidien

Les managers sont les parties de nous qui prennent les commandes au quotidien. Leur mission ? Nous protéger des douleurs et des traumas passés en contrôlant notre environnement, nos actions et même nos pensées. Ils planifient, organisent et critiquent dans le but de nous garder en sécurité. Mais parfois, leur protection peut devenir surprotectrice, limitant notre capacité à vivre pleinement.


Les exilés : porteurs de nos douleurs passées

Les exilés portent en eux nos souffrances les plus profondes – des expériences traumatisantes aux pertes émotionnelles. Dans une tentative de nous protéger, les managers les maintiennent à distance, souvent si efficacement que nous oublions leur existence. Cependant, les exilés cherchent à être reconnus et soignés, et leur douleur peut parfois surgir de manière inattendue.


Les pompiers : les éteigneurs de feu émotionnel

Lorsque les exilés menacent de sortir de leur confinement, les pompiers entrent en scène. Ils agissent pour éteindre rapidement la douleur, souvent par des moyens extrêmes : compulsions, évasions ou actes impulsifs. Bien que leur intention soit de protéger, leurs méthodes peuvent parfois causer plus de problèmes qu’elles n’en résolvent.



Comment identifier ces parties en nous-mêmes

La découverte et l’identification de nos différentes parties intérieures sont des étapes clés dans la pratique de l’internal family system (IFS). Cette exploration de soi nous permet de comprendre la complexité de nos expériences internes et d’embrasser pleinement tous les aspects de notre être.


Introspection et mindfulness

La pleine conscience (mindfulness) et l’introspection sont de puissants outils pour reconnaître et comprendre les différentes parties de notre psyché. En adoptant une posture d’observation neutre, nous pouvons remarquer nos pensées, nos sentiments et nos comportements sans jugement. Cela implique de prendre un moment pour respirer, se centrer et simplement observer ce qui se passe en nous :

  • Pratique quotidienne : intégrez des moments de pleine conscience dans votre routine quotidienne. Même quelques minutes peuvent faire une grande différence dans votre capacité à observer vos expériences internes.

  • Observation sans jugement : lorsque vous remarquez une pensée, un sentiment ou un comportement, essayez de le faire sans jugement. Accueillez toutes les découvertes avec curiosité et ouverture.


Journalisation

Tenir un journal est une autre méthode efficace pour identifier les différentes parties de soi. En écrivant régulièrement vos pensées, sentiments et réactions, vous créez un espace pour refléter votre vie intérieure. Voici quelques conseils pour intégrer la journalisation dans votre processus d’identification des parties :

  • Écrivez régulièrement : essayez de tenir un journal tous les jours, même si ce n’est que pour quelques minutes. La régularité aide à développer une conscience plus profonde de soi.

  • Notez les variations : lorsque vous ressentez une émotion forte ou que vous remarquez un comportement spécifique, notez-le. Avec le temps, vous commencerez à voir émerger des motifs, indiquant les différentes parties de vous à l’œuvre.


Recherche de motifs

Dans nos pensées, sentiments et comportements, les motifs répétitifs sont des indices précieux sur les parties qui sont actives en nous. Identifier ces motifs nécessite une attention régulière et une réflexion sur nos expériences quotidiennes :

  • Analysez les déclencheurs : faites attention aux situations, personnes ou pensées qui déclenchent des réactions émotionnelles ou comportementales spécifiques. Ces déclencheurs peuvent vous aider à identifier les parties impliquées.

  • Recherchez des thèmes récurrents : avec le temps, vous commencerez à remarquer des thèmes récurrents dans vos réactions et comportements. Par exemple, une tendance à la procrastination peut révéler l’activité d’un manager essayant de vous protéger de l’échec.



L’importance de l’auto-compassion et de l’acceptation

Dans le cadre du système familial intérieur (IFS), la guérison et l’équilibre reposent fortement sur les principes d’auto-compassion et d’acceptation. Ces éléments ne sont pas seulement bénéfiques ; ils sont cruciaux pour travailler efficacement avec les différentes parties de notre psyché et favoriser une intégration harmonieuse de notre être intérieur.


Travailler avec les parties

Dans l’approche IFS, il est essentiel de reconnaître et d’accepter chaque partie de nous-mêmes, au lieu de les combattre ou de les juger. Chaque partie, qu’elle soit un manager, un exilé ou un pompier, possède des intentions positives, cherchant à protéger ou à prendre soin de nous de la meilleure façon qu’elle connaît. La clé pour transformer notre relation avec ces parties est la compassion et l’ouverture :

  • Dialogue intérieur : engagez un dialogue avec vos différentes parties. Approchez-les avec curiosité et ouverture, cherchant à comprendre leurs peurs, leurs besoins et leurs intentions.

  • Reconnaissance des intentions positives : même les comportements ou sentiments qui peuvent sembler destructeurs ou négatifs à la surface sont souvent motivés par une volonté de protection ou de soulagement. Reconnaître ces intentions aide à créer un espace pour la compassion et l’acceptation.

  • Satisfaction des besoins : en comprenant ce que chaque partie essaie d’accomplir, nous pouvons chercher des moyens plus sains et plus adaptatifs de répondre à leurs besoins, sans recourir à des comportements extrêmes ou autodestructeurs.


Le self

Au cœur de l’IFS se trouve le concept du "self", qui représente notre essence ou notre centre. Le self est caractérisé par des qualités, telles que la curiosité, la compassion, le calme et la clarté. Contrairement aux autres parties, qui peuvent être submergées par des émotions ou des motifs comportementaux, le self reste une présence constante et apaisante, capable de comprendre et d’harmoniser les différentes parties de notre psyché.

  • Leadership du self : le self est en mesure de diriger notre système intérieur avec sagesse et bienveillance. En accédant à cet état de self, nous pouvons agir comme un médiateur pacifique entre nos différentes parties, les encourageant à travailler ensemble vers un but commun.

  • Auto-compassion du self : l’une des contributions les plus précieuses du self est sa capacité à offrir de l’auto-compassion. Cette qualité permet de guérir les blessures des exilés, d’apaiser les craintes des managers et de calmer l’urgence des pompiers.

  • Harmonisation des parties : en facilitant une meilleure compréhension et coopération entre les parties, le self aide à créer un sentiment d’unité et d’harmonie interne, en réduisant les conflits internes et en favorisant une plus grande paix et une plus grande satisfaction dans la vie.




Conclusion : système familial intérieur (IFS), un pas vers la découverte de soi

L’internal family system (IFS) nous tend une loupe pour explorer les recoins de notre esprit. Plus qu’une simple approche thérapeutique, c’est un voyage au cœur de soi qui encourage à l’auto-découverte et à la guérison. Si vous êtes curieux de mieux vous comprendre et de transformer votre relation avec vous-même, plongez dans cet univers.

Il existe une multitude de ressources pour vous lancer : des livres éclairants, comme Guérir son enfant intérieur de Moussa Nabati, des vidéos explicatives et, bien sûr, la possibilité de travailler avec un thérapeute sensibilisé à l’ IFS, comme Sandrine Declerck.


L’IFS n’est pas un parcours sans embûches, mais c’est une aventure qui en vaut la peine, promettant une meilleure compréhension de soi et un enrichissement personnel profond. Prêt pour le voyage ?

9 vues0 commentaire

Comments


bottom of page