top of page
Rechercher

Se faire ghoster, vous n’allez pas (vous) aimer…

Dernière mise à jour : 6 avr. 2023

Hier, c’était l’amour fou. Aujourd’hui, silence radio…

Le ghosting amour

Vous vous êtes sûrement fait « ghoster ». Et non, ce n’est pas le nom d’une caméra cachée ! Le ghosting, issu du terme « ghost », fantôme en anglais, est une pratique de plus en plus courante dans les relations amoureuses, mais aussi sociale, où une personne rompt brusquement tout contact avec une autre sans donner d’explication. Cela peut se faire par des moyens tels que ne plus répondre aux appels téléphoniques ou aux messages textes, ou simplement en disparaissant sans laisser de trace.


Incompréhensible, douloureux pour la personne qui a été "ghostée", cela peut laisser de la confusion et de l’incertitude quant à la cause de la rupture et finir par la hanter….

Le ghosting : un fléau 2.0 qui se banalise


Depuis plus d’une décennie, le ghosting, qui consiste à couper les ponts sans explication, est un effet de la culture numérique moderne, où nous consommons les relations humaines comme nous consommons d'autres produits jetables. Il s'étend maintenant au-delà des relations amoureuses et touche également les amitiés et les liens familiaux, même après des périodes de temps plus longues que la norme. Cette culture de l'utilisation et de la consommation objective les individus et peut les consommer.


Ce phénomène dévastateur ne se limite pas aux relations amoureuses, mais s’étend également aux relations amicales et familiales et ne concerne plus seulement que des relations de courte durée, mais souvent des relations d’environ six mois en moyenne.



Se faire ghoster… ce n’est pas rationnel ? Il y a forcément une explication !

Plusieurs facteurs peuvent contribuer au comportement du ghosting.


Il peut être motivé par la lâcheté, ce que l’on appelle le ghosting défensif/passif. Dans ce cas, la personne évite une situation difficile ou une confrontation potentielle en envisageant de ne pas affronter les émotions de l’autre. Cela montre une absence de responsabilité et une tendance à fuir les défis.


Le ghosting peut également être utilisé comme une stratégie de séduction et de manipulation, appelée ghosting agressif/offensif. L’objectif est de susciter l’intérêt en faisant ressentir un manque chez l’autre. Ce comportement est souvent associé à un sentiment de supériorité et à une utilisation de l’autre à des fins personnelles.


Dans des situations plus rares, le ghosting peut également être motivé par une stratégie de protection. Cela peut être le cas lorsqu’une personne subit une agression ou est confrontée à un amour unilatéral imaginaire. Parfois, une personne souffrant de dépression peut également adopter ce comportement de manière passive.



Quand le ghosting nous hante

Quand le ghosting nous hante

La rupture devient plus difficile lorsqu’elle est accompagnée de vide et de silence. Pour celui ou celle qui est abandonné(e), cela peut être plus douloureux que les ruptures "normales", car la personne "fantôme" peut hanter l’autre sans explication.


Les conséquences psychologiques sont souvent graves : angoisses d’abandon, tristesse, colère, perte de confiance en soi et dans les autres, etc.

La rumination mentale peut également survenir, avec une compulsion à suivre les réseaux sociaux de l’ex pour maintenir un contact indirect. Certaines personnes peuvent même se répondre sur elles-mêmes et vivre dans un monde virtuel plutôt que dans la réalité.



Sortir de ce cauchemar


Pour gérer la rupture suite à un ghosting, il est important de suivre plusieurs étapes.


Tout d'abord, il est important de sortir du cycle de pensées obsessionnelles liées à la cause de la rupture. Bien que le fait de chercher un sens soit important au départ, cela peut conduire à un cercle vicieux d’obsessions et de douleur psychique.


Ensuite, il est essentiel de ne pas prendre personnellement la réaction de ghosting. Ce comportement reflète simplement les faibles valeurs humaines de la personne concernée. Il est donc important de voir la situation sous un angle positif et de se dire que la fin de ce contact est une bénédiction.


Il est également conseillé de poursuivre sa progression personnelle et de se concentrer sur ses propres intérêts et préoccupations. Cela permettra de prendre de la distance avec la personne qui causait de la souffrance et de se confiner sur soi-même.

Le soutien de la famille et des amis est également crucial pour sortir d’une situation relationnelle difficile.


Enfin, il est recommandé de consulter un professionnel, tel qu’un thérapeute, pour accélérer le processus de guérison et retrouver un équilibre émotionnel.



Détruire l’autre : « le gaslighting », cette autre technique de manipulation

Le terme "gaslighting" est issu d’une pièce de théâtre de 1938 et d’un film portant le même nom. Cette pièce de théâtre met en scène un homme qui essaie de faire croire à sa femme qu’elle est en train de devenir folle en altérant la réalité et en remettant en question sa propre perception. L’objectif de cette manipulation est de renforcer le pouvoir et le contrôle de l’agresseur sur la victime.


Le gaslighting est en effet un type de manipulation mentale où une personne est convaincue de remettre en question sa propre réalité, sa santé mentale ou sa mémoire. Cela est souvent causé par un manipulateur abusif qui sème le doute chez la victime en déformant les faits, en minimisant ses sentiments et en remettant en question son jugement. Le but de cette manipulation est de renforcer le pouvoir et le contrôle de l’agresseur sur la victime, en la maintenant dans un état d’incertitude et de confusion.



Le gaslighting

Le gaslighting peut se produire dans diverses situations, notamment dans les relations intimes, dans les milieux de travail et dans les interactions politiques. Les conséquences peuvent être graves, y compris une détérioration de la santé mentale et de la confiance en soi de la victime.


Victime d’un gaslighting, d’un ghosting ? Je peux vous aider. Contactez-moi.
1 833 vues0 commentaire

Comments


bottom of page